Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est le soleil souriant des luttes antinucléaires qui nous attendait à Plogoff en ce matin du 30 Août 2015. Cette année la rando était placée sous le thème des chansons de luttes, de Plogoff et d’ailleurs.

Description du trajet par Jean Moalic, distribution du livret de chansons et première chanson : la carmagnole de Plogoff.

 

La valeur n’attend pas le nombre des années...

 

Première halte chanson.

 

Préserver un site magnifique. Une des plus belles victoires de Plogoff.

 

Halte repas au port de Feunteun Aod

 

Chanter à l’ombre.

 

Dernière chanson devant la mairie. Plébiscitée : Allez les gars combien on vous paye. Rendez-vous pris pour 2016.

 

Combien on vous paye ?

Une chanson écrite dans les années 80 et qui nous rappelle les face à face des messes de cinq heures pendant l’enquête "d’utilité publique" de Plogoff.

 

Allez les gars, combien on vous paie pour faire ça ?

 

Oh je voyais déjà devant nous les casqués,
Les fusils lance-grenades, et les grands boucliers,
Tout ça pour nous bloquer quand nous n’avions pour nous
Que nos poings, le bon droit, et puis quelques cailloux.
D’abord on s’avançait en frappant dans les mains,
Y en avait parmi eux, de vrais têtes de gamins,
Les regards s’affrontaient, face à face, de tout près,
Eux devaient la boucler, nous pas et on chantait

Allez les gars, combien on vous paye, combien on vous paye pour faire ça ?
Allez les gars, combien on vous paye, combien on vous paye pour faire ça ?

Combien ça vaut, quel est le prix
De te faire détester ainsi
Par tous ces gens qu’tu connais pas,
Qui sans ça n’auraient rien contr’ toi ?
Tu sais, nous on est pas méchants,
On ne grenade pas les enfants.
On nous attaque, on se défend,
Désolé si c’est toi qui prend.

Allez les gars, combien on vous paye, combien on vous paye pour faire ça ?
Allez les gars, combien on vous paye, combien on vous paye pour faire ça ?

Pense que ceux pour qui tu travailles,
Qu’on voit jamais dans la bataille,
Pendant qu’tu encaisses des cailloux,
Empain, Schneider ramassent les sous.
Avoue franchement qu’c’est quand même pas
La vie qu’t’avais rêvée pour toi :
Cogner des gens pour faire tes heures.
T’aurais mieux fait d’rester chômeur.

Allez les gars, combien on vous paye, combien on vous paye pour faire ça ?
Allez les gars, combien on vous paye, combien on vous paye pour faire ça ?

Je ne me fais guère d’illusions
Sur la portée de cette chanson.
Je sais qu’tu vas pas hésiter
Dans deux minutes à m’castagner.
Je sais qu’tu vas pas hésiter,
T’es bien dressé, baratiné,
Mais au moins j’aurai essayé,
Avant les bosses, de te causer.

Allez les gars, combien on vous paye, combien on vous paye pour faire ça ?
Allez les gars, combien on vous paye, combien on vous paye pour faire ça ?

 

XXXXXXXXXX

 

La presse en parle :

Dimanche, l'association « Plogoff, mémoire d'une lutte » (Memor Stourm Plougoñ) a organisé une randonnée animée par Jean Moalic, président de l'association, et Gilles Simon, docteur en sciences politiques, auteur d'une thèse sur la lutte antinucléaire de Plogoff. Parti de la mairie, le groupe d'une centaine de personnes s'est d'abord rendu par les sentiers de Saoutenet en direction de Feunteun Aod, site initialement retenu par EDF pour implanter les réacteurs nucléaires. La marche a été ponctuée de pauses chantées au cours desquelles les militants écologistes ont entonné en choeur « La carmagnole de Plogoff », « Keleir Plogo », « Hiroshima », etc.
 
« L'objectif de cette randonnée est de se retrouver, de débattre dans un contexte convivial et aussi de fêter l'anniversaire d'une victoire antinucléaire », explique Jean Moalic convaincu de la nécessité d'aller vers ce qu'il appelle « une révolution énergétique prônant l'abandon définitif du nucléaire ». Après le pique-nique qui s'est déroulé à l'ombre des pins et des cyprès sur l'emplacement même du projet de centrale, le groupe a repris la marche vers le Manoir de Kerguidy avant le retour au bourg de Plogoff en fin d'après-midi. Le vendredi 2 octobre à 20 h 30, l'association « Plogoff, mémoire d'une lutte » organisera à la médiathèque de Poullan-sur-Mer une rencontre avec Nono, l'incontournable dessinateur humoristique et politique du Télégramme.
 
Contact Jean Moalic au 02.98.91.52.96 ou Gilles Simon au 06.26.97.23.66.

Le Télégramme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :