Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mardi 26 avril 202, Nicole Le Garrec est venue présenter le film "Plogoff, des pierres contre les fusils" dont elle est la réalisatrice avec Félix Le Garrec.

Voir : https://www.letelegramme.fr/finistere/landerneau/a-landerneau-le-film-plogoff-des-pierres-contre-des-fusils-projete-mardi-au-rohan-21-04-2022-12996051.php

Pour les anciens membres du Clin de Landerneau, la projection a été l'occasion d'évoquer les "semaines du film antinucléaire" qu'ils organisaient quarante ans plus tôt dans la même salle.

La Bombe.

À partir de données recueillies à Hiroshima et Nagasaki, et d'autres lieux de bombardements massifs, tels que Dresde, Darmstadt et Hambourg, Peter Watkins essaye d'imaginer ce que provoquerait une attaque nucléaire sur l'Angleterre.

Il décrit de façon réaliste les effets sur la population, les réactions sociologiques ainsi que les mesures prises par le gouvernement. (wikipédia)

Nucléaire Danger Immédiat.

Nucléaire danger immédiat est un film documentaire français réalisé par Serge Poljinsky, sorti en 1977.  Pour Ignacio Ramonet1, « ce film vise moins à démontrer techniquement les périls du programme nucléaire français (il y aura bientôt en France près de deux cents centrales nucléaires) qu’à illustrer les résistances que la mise en pratique de cette politique entraîne, aussi bien auprès de la gauche écologique que des paysans expropriés par l’EDF. » (wikipédia)

Docteur Folamour.

Docteur Folamour ou : comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe (Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb) est une comédie militaire et satirique sortie en 1964 et réalisée par Stanley Kubrick d'après le thriller 120 minutes pour sauver le monde, écrit par Peter George sous le pseudonyme de Peter Bryant. En pleine guerre froide, le général de l’Armée de l’air américaine Jack D. Ripper, frappé de folie paranoïaque, décide, seul et alors qu'aucune menace ne le justifiait, d’envoyer ses quarante-deux bombardiers B-52 munis de bombes atomiques frapper l’URSS. Puis il coupe sa base de l'extérieur, et le Pentagone n'a aucun moyen de rappeler ces avions. (wikipédia)

 

Kashima paradise.

Kashima Paradise est un film français de Yann Le Masson et Bénie Deswarte, sorti en 1973. Dans le Japon des années 70, la modernisation est diversement accueillie. L'implantation de l'Aéroport international de Narita est fortement rejetée.(Wikipédia)

Marée noire Colère rouge.

Marée noire, colère rouge est un film documentaire français réalisé par René Vautier et sorti en 1978. Le naufrage du pétrolier Amoco Cadiz en mars 1978, au large de Portsall : informations mensongères, conséquences écologiques désastreuses ont marqué l'événement qui a suscité la colère de la population bretonne et de ses élus.

Mazoutés aujourd'hui.

Nicole et Félix Le Garrec. Comment restituer la vérité d'une catastrophe telle que le naufrage de l'Amoco Cadiz en mars 78 ? Le film est centré sur ceux que l'on n'a pas beaucoup entendus sur les ondes et qui furent pourtant directement touchés par cette marée noire. Dès l'annonce de l'accident de l'Amoco Cadiz et le déferlement du mazout sur le littoral, la population locale se mobilise pour essayer d'enrayer le désastre avec les moyens du bord : poubelles, rateaux, pompes à lisier, etc...
Mais la colère éclate, car c'est la quatrième marée noire en quelques années. Que fait le gouvernement ? Pourquoi ne tient-il pas ses promesses ? Qu'est-ce que ce plan Polmar, décrété par des gouvernements incompétents, qui propose des solutions coûteuses et inefficaces ? (cinémathèque de Bretagne)

Force de Frappe.

De Peter Watskin. Fin des années 1970. Une grève éclate dans les docks de Copenhague contre la construction de quatre sous-marins : les ouvriers protestent contre le gel des salaires conclu par la direction pour remporter le contrat, mais aussi contre le fait de les équiper de missiles nucléaires. Un sommet européen se tenant au même moment dans la ville, un groupe d'activistes enlève un ministre danois pour protester contre la construction d'armements nucléaires au Danemark et soutenir les revendications des grévistes. En dénonçant la brutale répression policière exercée par la social-démocratie danoise, Peter Watkins aborde également toute une série de problématiques actuelles : le réformisme syndical, les illusions démocratiques, la manipulation médiatique.(Allociné)

 

Syndrome chinois.

Le Syndrome chinois (The China Syndrome) est un film américain de type thriller réalisé par James Bridges, sorti en 1979. Son titre fait allusion au « syndrome chinois », un accident hypothétique où le matériel en fusion d'un réacteur nucléaire pourrait traverser la croûte terrestre après l'emballement du réacteur. Kimberley Wells, une journaliste employée par la chaîne de télévision américaine KXLA, tourne un documentaire à la centrale nucléaire « Ventana » de Los Angeles. Au cours de la visite, et alors que Kimberley, accompagnée de son cadreur et de son preneur de son, observe la salle des opérations de la centrale, les visiteurs deviennent les témoins d'un incident nucléaire1, voyant comment le personnel de la salle s'active pour tenter d'en venir à bout. Le cadreur de Kimberley, Richard Adams, filme secrètement l'incident.

Ce film, présenté au moment même de l'accident de Tree Mile Island aux USA, a donné lieu à une campagne d'information par le CLIN de Landerneau. L'affiche de Alain Le Quernec "Nucléaire Informez vous" a été réalisée à cette occasion.

voir :

 

Énergies Danoises.

Énergies Danoises 1978 Per MANSTAEDT. Pour faire face à des besoins énergétiques sans cesse croissants, les grandes firmes pétrolières et nucléaires réalisent avec la bénédiction des gouvernements, des investissements massifs pour la construction d'énormes centrales.Pourtant la crise de l'énergie, c'est l'occasion, pour certains, de remettre en cause les schémas de développement de nos sociétés industrielles, la croissance technologique à outrance et son lot de nuissances." Énergies Danoises " montre des individus ou des groupes qui ont réagi : Ils se mettent à construire par leurs propres moyens, des installation, fournissant l'énergie dont ils ont besoin, à partir de sources naturelles et renouvelables.Présentant une série de réalisations individuelles et collectives, en milieu rural et urbain, le film montre différends systèmes, choisis et construits en fonction des conditions locales et des besoins : Capteurs solaires, éoliennes, appareils produisant du méthane à partir de déchets agricoles. Ces initiatives sont l'occasion pour chacun d'expliquer sa démarche, les problèmes rencontrés, le fonctionnement des installations, les modifications apportées par rapport aux plans originaux ...Ils découvrent ainsi la richesse d'un travail autonome, et parfois, des liens se créent avec des artisans ou de petites entreprises locales. Ils démontrent ainsi qu'un autre type de développement est possible, pour peu qu' on le prenne en charge. (Cinémathèque de Bretagne).

 

Le Dossier Plogoff (1980)

De : François Jacquemain. En 1974, l'Etat français décide d'implanter une centrale nucléaire de 5 200 mégawatts, en Bretagne, sur les communes de Plogoff, Primelin, Goulien et Cleden, à la Pointe du Raz. Les habitants s'y opposent et créent le premier comité régional d'information sur le nucléaire. Ce reportage au cœur des événements, étayé d'interviews, montre la détermination et la colère de toute une communauté et notamment des femmes.(Bretagne et diversité).

 

L'information passait aussi par les festou-noz organisés par le CLIN.

 

 

Ou par les spectacles avec Jean Kergrist, le clown atomique.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :