Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alain Krivine, tant de poings communs.

Alain Krivine, figure historique d’une génération, ça fait statue, ça fait héros. Il était le contraire. Surtout le contraire des repentis et des renégats de notre génération, ceux qui passèrent du col Mao au Rotary. Krivine représentait les autres, bien plus nombreux, ceux pour qui Mai 68 fut une répétition générale et qui ont transmis le pavé aux jeunes générations. Pas un modèle écrasant et inimitable, mais une boussole pour s’y retrouver quand le brouillard et la confusion nous embrouillent. On pourrait appeler ça le « ça ». « Ça te passera avec l’âge. » C’est le titre du livre où Krivine raconte son parcours. Et en effet le « ça » ne lui a pas passé.

Fidèle et modeste, il adorait évoquer ces rares moments de grâce où la révolte, sans prévenir, surgit spontanément et où « les gens sont quotidiennement méconnaissables » [1]. Mais comment maintenir ces miracles ? Comment organiser, structurer, résister ? Il laisse la question sur la table. Et là c’est à vous de choisir votre camp, soit le bout du rouleau, soit le bout du tunnel. Mais c’est clair pour nous, pour les siens, pour ses camarades, Krivine s’en va mais ce n’est qu’un début, le combat continue !

Daniel Mermet
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :