Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi cette stèle antinucléaire au bord du chemin de la grande Troménie à Locronan ?

 

Elle a été plantée le 8 mars 1981 après une des nombreuses manifestations contre le projet de centrale nucléaire à Plogoff.

 

Une histoire mouvementée.

Poul-Ty-Gassi : la stèle antinucléaire va retrouver sa place

30 personnes de Plogonnec et de Locronan se sont réunies à trois reprises et parmi elles, nombreuses étaient celles qui avaient participé à l'inauguration, en mars 1981, d'une stèle baptisée « Stèle antinucléaire de Poul-Ty-Gassi ». Le but de ces trois réunions était de réagir aux actes de vandalisme dont cette stèle a fait l'objet à plusieurs reprises, la dernière fois à l'automne 1998. Ces rencontres ont permis de prendre deux décisions : d'une part, de constituer une association qui s'est donnée pour but : « OEuvrer à la préservation et à l'entretien de la stèle et toute initiative de nature à développer les objectifs écologiques et alternatifs qu'elle symbolise ». L'association Poul-Ty-Gassi a constitué un conseil d'administration composé de : Bernard Manchec, Marie-Claire Kérébel, Marie-Jo Louboutin, Monique Bono, Philippe Cousin, Bernadette Jusot, Jacques Guillemin et Yann-Ber Rivalin. Seconde décision : la mise en place de la stèle le dimanche 7 mars, des départs sont prévus en début d'après-midi de la place de Llandysul, ou de la chapelle de Saint-Thélau à Plogonnec. Rendez-vous à 14 h. Les participants se retrouveront sur le site à 15 h. Poul-Ty-Gassi est situé à quelques centaines de mètres avant le centre équestre du Coat-Forestier, sur le chemin de La Motte.

18 ans après, la victoire de Plogoff reste vivante
 
En souvenir de l'inauguration le 8 mars 1981, de la stèle anti-nucléaire de Poul-Ti-Gassi, l'association récemment créée, qui a pour but d'oeuvrer à la préservation et à son entretien, a organisé dimanche après-midi un rassemblement commémoratif. Deux départs ont eu lieu, l'un de Locronan, l'autre de Plogonnec. Le premier empruntait le « chemin des chèvres », à flan de coteau, mais vue la météo clémente, il n'était pas utile de se chausser de bottes. Le second était plus axé sur un parcours « bitume ». Peu avant 15 h, plus de 150 personnes, toutes générations confondues, se sont rejointes devant le symbolique mémorial au son des clarinettes, bombardes et biniou. Avant qu'un petit garçon n'enlève le « Gwen-ha-du » de la stèle portant les inscriptions de « Non au nucléaire » et « Breizh o vevo » (la Bretagne vivra), une jeune fille, Anne-Marine a prononcé une allocution en breton, suivie par la traduction en français de Yann-Ber Rivalin. Elle gêne encore ! Celui-ci a tenu à souligner que cette petite fête d'anniversaire était liée au fait qu'il a fallu remettre la stèle en place, car « en fin d'année elle a été abattue par des vandales, courageux anonymes qui se sont bien gardé de faire savoir le but de leur action. Comme c'est la quatrième fois, ajoute-t-il, il faut croire que cette stèle-symbole gêne encore certains... car elle représente la lutte victorieuse contre le nucléaire ». Il a également rappelé que « le refroidissement de la centrale prévue à Plogoff l'aurait été avec l'eau de l'Aulne, venant d'un réservoir situé à Poul-Ti-Gassi ». A l'issue du rassemblement, dans une ambiance bucolique et conviviale, sous le micro-climat local, un pot d'amitié a réuni tous les participants grâce à la compréhension de la municipalité de Plogonnec qui avait autorisé l'installation d'une buvette sur son territoire, de l'autre côté de la route. 18 ans après Plogoff, la stèle anti-nucléaire de Poulti Gassi trouve une seconde jeunesse.
 
6mars 2021. Quarante ans déjà. Avec "Plogoff, mémoire d'une lutte", nous n'oublions pas.

Voir aussi la stèle en 3D

https://sketchfab.com/3d-models/stele-antinucleaire-anti-nuclear-stele-e93ffd261ef945b6a5f9a3c81a767ecb

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :