Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le film propose le récit, à travers certains de ses acteurs, de la lutte victorieuse de Plogoff contre le projet de centrale nucléaire à la Pointe du Raz. Dans un deuxième temps, il explore la pertinence de la mémoire au regard des luttes d’aujourd’hui.

Projeté à Plabennec, en présence de la réalisatrice, le jeudi 22 novembre 2018, 20h30. Espace culturel "le champ de foire", Rue de Penquer. Entrée libre.

Qui s’y frotte s’y pique ! Plogoff, petit bourg tranquille, situé à quelques jets de dolmens de la pointe du Raz, semblait être le lieu idéal pour offrir aux Bretons leur première centrale nucléaire. C’était sans compter sur la capacité de résistance de la population. Dès l’annonce du projet, en décembre 1974, un petit groupe entre en lutte. Ils créent un Comité de défense de Plogoff…
 

voir la vidéo de la présentation.

 

31 mars 2020, Coronavirus. Dominique Agniel met le film en vision libre.

Plogoff mon amour, mémoire d'une lutte

 

Pointe du Raz, Finistère, l’un des paysages les plus sauvages et les plus grandioses d’Europe. Là où l’océan frappe inlassablement le roc de granit noir. Un village de 1500 habitants dresse son clocher à la proue de la Bretagne : Plogoff. Les villageois, pour la plupart, sont des femmes. Les hommes sont en mer. Pêcheurs, marins au long cours ou matelots de la Royale : sur 600 foyers, 430 ont un homme à la mer. C’est là, sur la falaise battue par les vents, qu’en 1974, EDF et l’Etat décident de construire une centrale nucléaire. À l’issue d’une lutte de 7 ans, le projet sera abandonné par François Mitterand. La lutte de Plogoff est une des premières résistances citoyennes menée par un petit groupe contre la puissance de l’Etat et des lobbies de l’atome. Au même moment, d’autres luttaient contre un camp militaire au Larzac.
 
Le film se propose de retrouver les principaux acteurs de ces événements (artistes, musiciens, militants, villageois) : Quel regard portent-ils sur l’héritage de Plogoff, sur le nucléaire, sur le prix payé par tous dans leur vie personnelle ? Ils voulaient faire de Plogoff un phare pour les énergies nouvelles. Ils se battaient pour la vie, pour leur terre, pour la mer. Ils ne voulaient pas du nucléaire, ni à Plogoff ni ailleurs.
 
Combat de David contre Goliath, combat d’un village contre la puissance de l’état, et surtout, combat de femmes, de mères, de filles, contre l’armée, les soldats, les ministres, les technocrates, car leurs hommes, les hommes de Plogoff sont en mer.
 
Les cris se sont tus, les femmes sont rentrées chez elles, les jeunes sont partis, les bateaux de pêche restent à quai. Le village est revenu à son silence, abandonné aux sifflements du vent… Quelles cicatrices ont laissé les années de lutte ? Ceux qui se sont engagés dans ce bras de fer contre l’état continuent d’inspirer les luttes citoyennes d’aujourd’hui, de Notre Dame des Landes à Flamanville. A l’heure où le nucléaire est remis en question après Fukushima, à l’heure où on parle de fermer la centrale de Fessenheim en 2018, sortir de l’oubli l’histoire humaine exemplaire de Plogoff est plus que jamais d’actualité. Mais pas seulement : La force de cette histoire est que Plogoff nous parle de nous aujourd’hui : avoir un emploi rémunérateur est-il la seule motivation de notre existence ? Le développement économique vaut-il qu’on lui sacrifie la nature ? Quel monde voulons-nous laisser à nos enfants ?
 
 

__________________________________________________________________________________

 

Voir aussi :

 

.

Plogoff, un combat pour demain. C’est un livre.

 

C’est d’abord la chronique du premier combat victorieux contre le lobby nucléaire : celui de la population de Plogoff dans la Pointe du Raz et des comités qui la soutenaient.

C’est aussi un document utile à tous ceux qui, aujourd’hui, reprennent ce combat. Que ce soit contre l’EPR de Flamanville ou contre l’aéroport de Notre Dame des Landes.

C’est pourquoi nous avons souhaité mettre ici cet ouvrage à votre disposition. L’auteur sera cependant très heureux de recevoir vos commandes (voir ci dessous).


première mise en ligne 16 avril 2007.


PLOGOFF, une victoire contre le nucléaire. Le livre.

Plogoff a gagné ! En moins d’une seconde la joie explose, dans le local de Radio-Plogoff, en ce 10 mai 1981.

Pour la première fois, une résistance de cinq ans, marquée par les affrontements de six semaines d’enquête publique, a fait reculer le colosse EDF et le lobby nucléaire.

Près de 25 ans plus tard un livre, "Plogoff, un combat pour demain" retrace les étapes essentielles de cette lutte.
Il nous mène à la Pointe du Raz mais il s’inscrit également, de Malville au Larzac, dans le contexte des luttes menées en France dans les années 1970/1980.

Il parle de Three mile Island, de Tchernobyl et des risques que nous fait courir la dissémination nucléaire.

Il parle de l’effet de serre, du réchauffement climatique et rappelle l’espoir né à Plogoff d’expérimenter, à une échelle locale une politique d’économie d’énergie et de développement des énergies renouvelables.

Il rappelle les promesses non tenues et les 20 années perdues.

Ecrit, avec une volonté narrative, c’est un travail de mémoire qui, au-delà du mythe de Plogoff, cherche à situer les responsabilités politiques d’hier et d’aujourd’hui au moment où le gouvernement français relance la politique de dissémination nucléaire de la France au travers des centrales EPR (European Pressurised Réactors).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :