Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voir la vidéo : https://youtu.be/xBHoant6wbE.

Ciné Pelloche projette le dossier Plogoff,

pour que le passé ”éclaire” le présent
 

En savoir plus sur http://www.midilibre.fr/2011/08/21/cine-pelloche-projette-le-dossier-plogoff-pour-que-le-passe-eclaire-le-present,374628.php#f70Ik425O8hbbIbY.99

 

Plogoff, 1979, en Bretagne le peuple refuse l'installation de centrale nucléaire et parvient malgré brimades et répressions à gagner la bataille.

«J'ai un copain qui avait tourné ce film en 16 mm, j'y ai resongé, dit Sumo, parce qu'il y a beaucoup de point commun entre ce qu'il s"est passé avec le nucléaire et ce qui se passe encore, voir Fukushima et ce que l'on nous prépare avec le gaz de schiste dans le cadre du refus de l'exploitation.

 

 

Le sujet central est la lutte et le combat gagné, Il n'y a pas de centrale nucléaire à Plogoff ni en Bretagne. Il y a 30 ans, mais beaucoup de constantes. La démocratie qui s'installe à coups de bâtons, ça parle aux jeunes qui n'ont jamais entendue parlé de Ploigoff !»

 

« L'opposition à l'implantation de la centrale de Golfech, j'y étais, dit une autre personne, la lutte a été perdue car peu de gens représentants la population locale ont manifesté, Confiants, les gens se sont reposés sur les élus prononcés officiellement contre l'implantation, ils ont progressivement «tourné casaque» et la centrale a été implantée ! »

 

 

À Plogoff, c'est toute la population qui s'est battue.

 

Dans le film, on voit une dame âgée affirmer :« C'est mon devoir d'empêcher cette catastrophe, pour mes enfants. » Très solidaires, à Plogoff tous se sont battus, ils n'ont compté que sur eux-même,. Quand les manifestants arrêtés sont passés au tribunal, toute la population y était.

 

«Contre l'exploitation des gaz et huiles de schistela mobilisation populaire a démarré très fort, les élus ont réclamé l'interdiction de l'exploitation pour finalement accepter une loi vague : interdiction uniquement de la «fracturation hydraulique» sauf pour «expérimentation scientifique», pas de définitions des termes» explique le porte parole. Plus d'info http://www.pasdegazdeschistes.rd-h.fr/collectif-herault/

 

"Cette loi du 14 juillet 2011 donne 2 mois aux détenteurs des permis pour «dire» s'ils vont utiliser ou pas la «fracturation hydraulique  et il n'existe pas d'autres méthodes. Le terme de «stimulation de la roche mère » est déjà avancé, jeu de passe-passe langagier où sont habile les décideurs, et en fonction de leurs déclarations, une liste des permis annulés sera publiée au 15 octobre. Quels contrôles pour vérifier ces  «dires? »


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :