Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En marge de la conférence bretonne sur la transition énergétique de mercredi à Rennes, le collectif des élus contre la centrale à gaz a rencontré Loïg Chesnais-Girard, le président du conseil régional.

Le Télégramme

Ils lui ont rappelé les raisons de leur opposition à sa construction. Notamment le fait que « la consommation d’électricité en Bretagne s’est stabilisée, elle a même été inférieure de 11 % en 2016 par rapport au scénario prévu en 2010 lors de la signature du pacte électrique breton ».

Les élus ont indiqué que « le filet de sécurité (liaison à 225.000 volts entre Lorient et Saint-Brieuc) sera mis en service début 2018 », que « l’interconnexion électrique France - Irlande de 700 mégawatts environ, soit presque le double de la centrale de Landivisiau, est en cours de finalisation » et que « la production d’énergies renouvelables est en constante augmentation en Bretagne et devrait s’accélérer avec les projets d’éoliennes offshore et d’hydroliennes ».

Enfin, ils lui ont rappelé que « lors de la Cop 23, Emmanuel Macron s’est engagé à réduire massivement les gaz à effet de serre en déclarant que "La France a décidé la fermeture de toutes les centrales à charbon d’ici la fin de l’année 2021, et l’absence de construction de nouvelles centrales thermiques" ».

Pour le collectif, « rien ne peut donc justifier qu’une centrale électrique à gaz, financée par des fonds publics en cette période de baisse des dotations de l’État et de restrictions budgétaires, soit construite à Landivisiau ».

Le Télégramme

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :