Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Afin de renouveler le parc nucléaire français qui arrivera en fin de vie dans les prochaines décennies, EDF envisage de construire 30 à 40 EPR à l’horizon 2050."

 

Quarante "Flamanville" avant 2050 ?

 

C'est ce que nous annonce l'article paru dans Usine Nouvelle en ce 24 octobre 2015.

 

"Vendredi 22 octobre, à l’occasion d'un déjeuner avec quelques journalistes, le PDG d EDF Jean-Bernard Lévy a présenté son plan d’entreprise Cap 2030. Parmi les grands chantiers à mener dans cette période, l'électricien se penche sur celui du renouvellement du parc nucléaire français qui arrivera en fin de vie d'ci 20 à 30 ans. Entre temps il aura été prolongé juqu'à 50 ou 60 ans grâce au grand carénage.

 

"A partir de 2028-2030, nous installerons en France des EPR NM par paquet de deux", explique le PDG d’EDF. "En 2050-2055, nous n'aurons plus de réacteurs de la génération actuelle. Ils seront remplacés par 30 à 40 EPR NM (Nouveau Modèle) en activité", décrit-il.

 

Conscient des mobilisations que provoquerait un tel projet, le PDG de EDF précise :

 

"La construction de ces nouveaux EPR ne demandera pas la création de nouveaux sites nucléaires en France. Les 19 centrales françaises ont la place pour accueillir ce projet, assure-t-on chez EDF. De toute manière, on peut considérer que de telles autorisations de création sont désormais impossibles à avoir."

 

Il est certain que personne n'imagine qu'on puisse trouver de nouveaux sites en rivières déjà à la limite de la surchauffe. Personne n'imagine non plus un retour vers les côtes bretonnes et de nouveaux Plogoff. Mais comment ce PDG ne voit-il pas que la mobilisation déjà vive à Flamanville et qui s'est aussi manifestée à Penly ne déboucherait pas sur un véritable climat de "guerre civile" si elle devait être multipliée par quarante ?

 

Que cherche le PDG de EDF en tenant aujourd'hui de tels propos provocateurs !

 

Tag(s) : #actualités.

Partager cet article

Repost 0