Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

25 août 1979. Une bergerie et son berger, Alain-Pierre Condette, l’une des figures emblématiques des événements de Plogoff, sont installés sur le site de Feunteun-Aod. Dix mille personnes participent à l’inauguration. L’opposition au projet de centrale, confortée par l’accident de Three Mile Island, aux États-Unis, dépasse largement le cadre breton. Plogoff reçoit le soutien des opposants au camp militaire du Larzac, des écologistes allemands. Le monde entier, via les équipes de télévision étrangères qui se succèdent à Plogoff, découvre la résistance de « l’irréductible village » à la pointe bretonne.

 

 

De nombreuses militantes et nombreux militants des CLIN (Comité Locaux d’Information Nucléaire) sont aussi membres des comités Larzac ou soutiennent cette lutte.

C’est le cas du CLIN de Plozévet qui assure le secrétariat de la coordination des CLIN depuis que la lutte est passée de Porsmoguer dans le Nord-Finistère à Plogoff. Pierrick Le Corre, l’un des principaux animateurs de ce comité est un observateur attentif dont les dessins se retrouveront sur les tracts, les revues, les autocollants et les affiches, tout au long de la lutte.

L’une des plus célèbre est l’affiche Plogoff-Larzac Solidarité qui marque l’union des deux luttes et qui reste célèbre aussi bien sur le Larzac qu’à Plogoff.

 

Plogoff-Larzac Solidarité. Une affiche de Pierrick Le Corre.

___________________________________________________________________________

 

Extrait d’un roman film militant, "Le coup du destin". A droite, Pierrick Le Corre. A ses côtés René Hall du Clin de Ploumoguer.

___________________________________________________________________________

 

Autocollants et affiches de Pierrick Le Corre et du CLIN de Plozévet.

La signature de ce CLIN bigouden qui se souvient de la légende des "Sonnerien Du".

 

Une invitation souriante au boycott qui répond à la violence de l’occupation policière de Plogoff.

Pâques à Plogoff pour une maison autonome.

 

 

Plogoff a gagné mais à Crozon la menace nucléaire est toujours présente.

 

 

 


Partager cet article

Repost 0